Tout commence par un mot ….

Les histoires s’écrivent mais ne se ressemble jamais …

Epilogue

 

Mes yeux était clos, je ne sentais autour de moi qu’un air frais me passer par

intermittence sur le visage. Je pris une grande bouffée d’air et soupira d’aise. Je sentis quelque chose me frôler la main gauche qui était se trouvée le long de mon corps allongé dans l’herbe fraîche

Je tourna la tête vers cette sensation et ouvrit les paupières. Le soleil était prêt de son zénith il m’éblouis quelque peu et je mis quelques secondes pour m’habituer à la luminosité. Je sentais un regard sur moi, quand je recouvra la vu, je découvris les yeux vert émeraude de mon époux qui était tourné vers moi sur le coude la tête appuyait dans sa main;

- Bonjour belle ange …

- Bonjour vous, …

Il rapprocha son visage et déposa ses lèvres sur les miennes pour m’embrasser tendrement. Une petite voix cristalline arrêta se baisée qui commença à devenir de plus en plus fougueux.

- Bonjour maman !

- Bonjour ma petite reine, dis moi toujours entrain d’embêter ton père !

- C’est pas ma faute c’est lui qui a commencé !

Ma petite Taïla était magnifique avec ses longues boucles blondes et mes yeux bleu et les oreilles pointues de son père. A trois ans elle parlait très bien, même trop bien parfois pour son âge mais elle était née de deux être différents alors elle grandissait encore plus différemment des autres enfants de son âge. Elle adorait gambadait dans les couloirs du palais pour amuser les gardes qui essayaient de la rattraper. Taïla posa une main sur mon ventre.

- Dis maman quand je pourrais voir ma petite sœur ?

- Très bientôt ma chérie, mais peut être que tu auras un petit frère.

- Non je veux pas, c’est pas juste !

Elle croisa les bras et bouda. A mes côtés Lior se leva et me proposa sa main.

- Allons ne faisons pas attendre le Roi pour le dîner il serait furieux !

- Oui ! Oui ! Tonton François ! Je veux voir tonton François !

- d’accord d’accord, je me lève !

Je souris à ma fille surexcité qui courait déjà à travers la prairie. J’acceptai la main de Lior qui m’aida à me relever et nous partîmes en familles vers le Palais Royale, notre maison. Lior avait enlaçait ma taille, et je posa une main sur mon ventre rebondi de huit mois et demi de grossesse, sa seconde main rejoignis la mienne.

Voilà presque quatre ans que la guerre était fini. L’ancien Roi, mon père, était mort de mes mains. Le royaume Humains avait repris vie dans la paix de nos deux peuples grâce à mon frère qui monta sur le trône. Ces blessures c’étaient rapidement guéri en moins de six mois. Malgré sa totale guérison il gardait des cicatrices de ses blessures, comme moi mais il boitait désormais et de temps à autre avait besoin du cannes se qui ne l’amusait guère. Durant son immobilisation il tomba sous le charme de la belle Alianie qui lui ouvrit son cœur. Ainsi, un mariage fut célébré il y a un an maintenant et la famille allait s’agrandir dans les mois qui arrivaient

Nos peuples sont désormais réuni à jamais, le Roi des Elfes à épousait une Humaines et le Roi des Humains épousa une Elfe. L’avenir est maintenant tracé sous les yeux des soleils qui veillent sur nous.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

respiration3 |
Lirado |
POESIES D'EXIL |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | collectionloulou
| Ma vie couché sur un papier...
| loveforevers2